Pourquoi "Le Nuage et la dune" ?

Pourquoi "Le Nuage et la dune" ?

Certains m'ont demandé pourquoi j'avais nommé ma boutique "Le Nuage et la dune" :) J'ai choisi ce nom poétique pour la boutique en référence à une courte histoire qui compte beaucoup pour moi et que j'ai découverte il y a bientôt 7 ans. C'est une histoire d'amour magnifique entre un nuage et une dune, que je vous invite à découvrir au bas de cette page. Elle a été écrite par Pablo Coelho, plus connu pour le conte philosophique L'alchimiste

J'ai aussi choisi "Le Nuage et la dune" pour sa sonorité et sa dimension imaginaire. Ce sont des mots doux et poétiques qui invitent aux rêves, aux histoires, aux contes, aux légendes, à l'enfance.

Enfin, le nuage et la dune font écho à la Côte d'Opale, et plus particulièrement aux dunes de Wissant où mon projet est né. 

 

Le Nuage et la dune

Un jeune nuage naquit au milieu d’une grande tempête en mer Méditerranée.
Mais il n’eut pas le temps d’y grandir ; un vent pissant poussa tous les nuages vers l’Afrique.
A peine avaient ils gagné le continent que le climat changea ;
un soleil généreux brillait dans le ciel, et au-dessus s’étendait le sable doré du désert du Sahara.

Le vent continua de les pousser vers les forêts du Sud,
vu que dans le désert il ne pleut pas, ou presque.
Cependant, ce qui arrive aux jeunes humains arrive aussi aux jeunes nuages ;
il décida de l’éloigner de ses parents et de ses amis plus âgés,
pour connaître le monde.

« Que fais-tu ? Protesta le vent. Le désert est le même partout !
Rejoins la formation, et allons jusqu’au centre de l’Afrique,
où il y a des montagnes et des arbres extraordinaire ! »

Mais le jeune nuage, d’une nature rebelle, n’obéit pas ;
peu à peu, il perdit de l’altitude, et il réussit à planer sur
une brise douce, généreuse, près des sables dorés.

Après une longue promenade, il s’aperçut qu’une dune lui souriait.
Il vit qu’elle aussi était jeune, formée récemment par le vent qui venait de passer.
Il tomba amoureux sur-le-champ de sa chevelure dorée.

« Bonjour, dit-il. Comment est la vie en bas ?
 J’ai la compagnie des autres dunes, du soleil, du vent, et des caravanes qui de temps en temps passent par ici. Il fait parfois très chaud, mais c’est supportable.
Et comment est la vie là-haut ?
 Il y a aussi le vent et le soleil, mais l’avantage c’est que je peux me promener dans le ciel, connaître beaucoup de choses.

 Pour moi, la vie est courte, dit la dune. Quand le vent reviendra des forêts, je disparaîtrai.
 Et cela t’attriste ?
 Cela me donne l’impression de ne servir à rien.
– Je ressens la même chose. Dès que passera un vent nouveau, j’irai vers le sud et je me transformerai en pluie ; mais c’est mon destin.
 »

La dune hésita un peu, puis déclara :
« Sais-tu qu’ici, dans le désert nous appelons la pluie Paradis ?
– Je ne savais pas que je pouvais devenir si important,
 dit fièrement le nuage.
 J’ai entendu des légendes racontées par les vieilles dunes.
Elle disent qu’après la pluie nous sommes couvertes d’herbes et de fleurs.
Mais je ne saurai jamais ce que c’est, parce que dans le désert il pleut très rarement.
 »

A son tour le nuage hésita. Mais bien vite un large sourire lui revint.
« Si tu veux, je peux te couvrir de pluie. Je viens d’arriver, mais je suis amoureux de toi,
et j’aimerais rester ici pour toujours.
 Quand je t’ai vu pour la première fois dans le ciel, moi aussi je suis tombée amoureuse, dit la dune.
Mais si tu transformes en pluie ta belle chevelure blanche, tu vas en mourir.
– L’amour ne meurt jamais
, répliqua le nuage. Il se transforme ;
et je veux te montrer le Paradis.
 »

Et il commença à caresser la dune de petites gouttes ;
ainsi il demeurèrent ensemble très longtemps,
jusqu’au moment où apparut un arc-en-ciel.

Le lendemain, la petite dune était couverte de fleurs.

D’autres nuages qui se dirigeaient vers l’Afrique,
croyant que se trouvait là une partie de la forêt qu’ils cherchaient,
déversèrent leur pluie.

Vingt ans plus tard, la dune était devenue une oasis,
et les voyageurs se rafraîchissaient à l’ombre de ses arbres.

Tout cela parce qu’un jour un nuage amoureux
n’avait pas craint de donner sa vie par amour.

 

Paulo Coelho – La nuage et la dune
(histoires courtes, extrait : « Comme le fleuve qui coule » )


Article précédent

Laissez un commentaire